Articles

Affichage des articles du mars, 2011

ASIAN ALTERNATIVE CONDOR MYSTERIEUSES CITES D’OR

Image
" Le XVIe siècle…
...DES QUATRE COINS DE L'EUROPE, DE GIGANTESQUES VOILIERS PARTENT À LA CONQUÊTE DU NOUVEAU MONDE.
À BORD DE CES NAVIRES DES HOMMES AVIDES DE RÊVE, D'AVENTURE ET D'ESPACE, À LA RECHERCHE DE FORTUNE.
QUI N'A JAMAIS RÊVÉ DE CES MONDES SOUTERRAINS ? DE CES MERS LOINTAINES PEUPLÉES DE LÉGENDES ?
OU D'UNE RICHESSE SOUDAINE QUI SE CONQUERRAIT AU DÉTOUR D'UN CHEMIN DE LA CORDILLIÈRE DES ANDES ?
QUI N'A JAMAIS SOUHAITÉ VOIR LE SOLEIL SOUVERAIN GUIDER SES PAS, AU COEUR DU PAYS INCA,VERS LA RICHESSE ET L'HISTOIRE DES MYSTÉRIEUSES CITÉS D'OR ? "
C’est avec cette introduction, que débutait chaque épisode de la série animée « Les Mystérieuses Cités d’Or». Cette série franco-japonaise diffusée pour la première fois en France en Septembre 1983, mélangea allègrement scénario complexe, réalité historique et science-fiction ! Sans oublier la musique, digne d’une B.O. de film et d’une qualité rare par rapport a ce que nous inflige les dessins animé…

HOT TOYS T2 JUDGMENT DAY TERMINATOR T-800 1:6 SCALE

Image
Autre petite merveille que j’ai eu le plaisir d’avoir en main, cette somptueuse figurine de chez Hot Toys, leader actuellement sur le marché des figurines de collection au 1 :6, et vous allez comprendre pourquoi !
Voici donc le Terminator modèle CyberdyneT-800, parfaite machine a tuer imaginé par James Cameron et incarné par Gouvernator, euh pardon, Arnold Schwarzenegger !Hot Toys est actuellement une des sociétés japonaise les plus prolifiques dans le monde du proders, avec de plus en plus de licences à leur catalogue Ils ont donc sortie cette véritable pièce de collection en 2010 dans la collection MMS (pour Movie Masterpièce), et porte le matricule MMS117.La boite du T2 est entièrement couleur gris métallique, ce qui est un choix plutôt judicieux. Un capot illustré du visage en gros plan du T-800 s’ouvre en coulissant vers le haut pour découvrir la figurine… Pinaise* !A peine la figurine déballée, on ne peux qu’être époustouflé par un tel degré de réalisme, il y a de quoi être blu…