Yamato Poison PVC Statue 1/6 Final Fight Capcom Girls Collection

Sous le PVC, les formes !

Voilà une bien jôôôôlie figurine, n’est ce pas ?


Vendue il y a déjà quelques années par la firme Yamato, nombreux sont ceux qui ont craqué leur tirelire pour s’offrir cette jolie poupée en PVC, rien qu’en la voyant exposée sur les étagères des boutiques spécialisées... mais ces chanceux savaient-ils au moins qui est cette charmante demoiselle ?




Et bien il s’agit d’un homme ! Un bien beau transgenre. Mais pas totalement, explication : 

Poison est un personnage fictif apparu dans le jeu vidéo cultissime Final Fight de Capcom (souvenez-vous de Cody, Guy et Haggar !), sorti sur borne d’arcade en 1989, pour ensuite être adapté sur de nombreuses autres plateformes.
Bref, dans ce jeu de combat de rue, ou beat them all, apparaît donc la charmante Poison, ennemie fort bien proportionnée du clan Mad Gear (les méchants du jeu donc), au même titre d'ailleurs qu’une autre méchante qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau, Roxy (sa sœur jumelle ?), et dont on souhaiterait presque qu’elle nous frappe plus souvent... mais l'on s'égare !
À l’origine, Poison est bien de la gente féminine, mais l’histoire ne va pas en rester là.

Avant de distribuer le jeu aux États-Unis, Capcom anticipe la levée de bouclier quant au fait de se battre et de frapper une femme, et modifie l'histoire en transformant la superbe Poison en transsexuel.
Ce choix paraît tout aussi douteux. En effet, pourquoi aurait-on le droit de combattre un transsexuel ? Mais en 1989, les mentalités et l’époque étaient ce qu’elles étaient !






Voilà le pourquoi du comment, mais revenons plutôt à cette superbe statue.
Poison est entièrement en PVC, elle mesure 26 cm de haut (support compris) et prend la pose, avec une paire de menottes (grrrrrr).

Comme toujours chez les fabricants asiatiques, la qualité et les détails sont parfaits, et ce modèle en est un bel exemple. Poison est à croquer, si l'on peut se permettre l’expression :D
La chaîne au niveau du (court) short ainsi que le bracelet sont réellement en métal.
La finesse de la sculpture, en partant des talons aiguilles jusqu’aux pointes des mèches de cheveux, témoigne du fait que rien n’est à jeter !

Et puis, pas la peine d’être fan du jeu vidéo pour se faire plaisir, n’est ce pas ?

Même Woody s’est laissé emballer.


Julie & Greg

(photos & palpitations)

Commentaires